Archives pour la catégorie Parodies

Pubs Parodiques

  • Jenifer, Jean-Pascal, Mireille Mathieu, Dave, Chantal Goya et bien d’autres encore !

Retrouvez tous les plus grands succès de la musique classique française du début du siècle réunis sur une seule audio-puce ! Inclus en bonus-track le célèbre remix de « Bécassine is my cousin » !

  • Vous venez de perdre votre chien, votre chat ou votre mari ?

Cloneaid © peut raelement vous aider ! Prélevez un échantillon de poils de votre compagnon et apportez-le à notre laboratoire et, grâce à nos cuves de croissance accélérée, venez chercher son clone le soir même ! Avec Cloneaid ©, la mort n’est plus une fatalité… (Nous dénions toute responsabilité en cas de malformation physique, de déséquilibre mental, de comportement suicidaire, psychotique ou meurtrier du sujet.)

  • En provenance directe de Centuren, voici la figurine articulée Peter Mac Gear qui sait parler et bouger comme l’original !

Retrouvez-la dans le tout nouveau coffret collector « Mars Attacks » avec son croiseur, son megabot sculptien et sa Lolita articulée qui peut adopter toutes les positions du Kama-Sutra ! En achetant ce coffret, vous contribuerez au remboursement du déficit martien. (Article actuellement démissionné.)

  • Hummm… Que c’est bon…

Voluptueuse, parfumée et délicieuse à souhait, la liqueur de lait de veptu ravira vos papilles et réchauffera votre gosier ! Don Veptu, le plaisir des sens… (L’abus d’alcool est dangereux pour la santé si vous ne possédez pas un foie de synthèse.)

  • Rêve ou cauchemar ?

Il était venu livrer une pizza et le voilà piégé dans un vortex temporel qui le ramène 70 ans en arrière ! A une époque où les masques à oxygène ne sont pas obligatoires, où le ciel est encore bleu et où la neige qui tombe n’est pas encore due à l’hiver nucléaire… Pourra-t-il arrêter à temps George double you Bush avant qu’il ne commette l’irréparable ? Leonardo Delacapre est… LOST IN PAST ! Actuellement disponible en video-puce compatible avec tous les cyberdecks ! Inclus en bonus, un reportage exclusif sur le bretzel qui a failli changer la face du monde.

  • Marre de la pollution, de la surpopulation, de votre femme et des impôts ?

Les laboratoires Necrocorp © ont pensé à vous ! A la fois confortable, pratique et respectueuse de l’environnement avec son sac biodégradable pour recueillir vos cendres, la toute nouvelle Suicide-BOX ® va changer votre vie ! Dites adieu aux problèmes du quotidien, rédigez votre testament grâce au logiciel intégré puis appuyez sur le bouton et c’est parti ! Le rayon à phyto-neutrons vous désintègre en un 1/40 de seconde ! Testé dans nos laboratoires ce procédé est garanti sans douleur, un rayon de secours s’enclenche automatiquement au cas où seulement une partie de votre corps aurait été désintégrée. Et pour un euro de plus, nous vous offrons la possibilité de vous faire cloner chez Cloneaid ©, vous pourrez ainsi recommencer une nouvelle vie de zéro ! Suicide-BOX ®, essayez-la, vous n’en reviendrez-pas…

  • Vous aussi vous dites à votre mari qu’elle est trop petite, que vous n’arrivez pas à monter dessus même lorsque vous vous collez à lui, qu’elle vous fait mal aux fesses et que c’est très douloureux…

Votre mari doit en changer pour préserver votre couple ! La nouvelle motorep Man-IX-69, avec une selle plus large et confortable, vous emmènera à 500 à l’heure sur les autoroutes du plaisir de la vitesse !

  • Pour vos cocktails et apéritifs, pensez au panoptès, ces délicats petits yeux vitreux d’argos au goût succulent de caviar feront la joie de vos convives…

Déferlement de plaisir oculaire croquant sous la dent et fondant sous le palais, le panoptès est à la fois un délice et une sensation incomparable pour tous les gourmets ! Venez découvrir les autres produits du terroir de nos galaxies sur notre site Spacenet…

Metallah par Bionik

Voici un petit mot de Papy râleur :

Tout d’abord, je voudrais remercier Toun, Vicious et AntLion qui ont joué le rôle de bêta test ( et qui font souvent acte de présence sur le chat) ensuite je voudrais m’excuser envers ceux que j’aurais oubliés ou (malheureusement pour vous) pas oublié, ainsi que les nouvelles têtes que je ne connais pas assez bien pour les inclure dans le texte…(y en a qui ont de la chance !) Ensuite, ceci est un récit, pas une mine d’information, donc pas la peine de chercher pendant des heures dans le récit la moindre petite info sur qui que ce soie… C’était le petit mot de papy râéleur… « Maintenant, papy râleur va gentiment faire un petit tour dans le parc… » mais au lieu de vous endormir avec les dires de papy râleur, écoutez plutôt l’histoire du père Bio…

Metallah

Chapitre 1er Veni, Vidi et chuis r’parti…

Je vais vous conter une très vieille histoire, datant d’y a plus de deux millénaires…enfin d’il y a plus de deux décennies… bon d’accord, deux ans et puis

Vous allez donc suivre la plus pittoresque des aventures en compagnie d’un guerrier bête et rachitique, d’un ninja fort maladroit ainsi que d’un stupide hamster sachant crée des portes spatio-temporelles…

C’est ainsi paré que vous voyagerez jusqu à l’Univers de Metallah…

« Je crois que nous nous sommes perdus… » s’exclama Toun, « Meeeeeuuuuhh non, il faut juste passer ce champ d’astéroïde pour ensuite passé l’étoile noire. »Beugla Bionik. « T’es sûr de ce que tu me dis La dernière fois que je t’ai écouté, tu m’as emmené sur Tatooin… » après le champ d’astéroïde, ils s’arrêtèrent dans une station essence… Le pompiste nagea vers eux avec la pompe à essence, se dirigea vers le réservoir et se dépêcha de versé son contenu dans celui-ci, une bulle d’essence s’échappa, dans l’espace il n’y a rien de plus agaçant qu’une bulle d’essence s’échappant du réservoir, le pompiste essaya de la rattraper, d’une brasse énergique, il se propulsa en avant et devança la bulle, mais d’un peu trop loin, il alla s’écraser sur une des nombreuses vitres (il y en a que cinq) à croire qu’il avait prémédité son coup… désormais sans pompiste, Toun et Bionik durent se débrouillé seul. Une fois servit, Bionik laissa tout de même un de ses derniers Néo-Carambar comme pourboire au malheureux pompiste qui ne faisait déjà plus partit de ce monde… Après plusieurs heures de route, ils n’étaient plus vraiment sûr du chemin à prendre, il allèrent donc demander leur chemin à un homme qui passait par-là… « Excusez-moi monsieur, Vous sauriez où se trouve Metallah ? parce que je crois que l’on c’est un peu perdu… » l’homme de retourna, il était vêtu de noir et portait un casque luisant…« Bionik… je suis ton père… » « Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!! » Bionik se réveilla en sursaut, Toun accouru pour voir qui avait crié, il aperçut Bionik dans son lit, tremblant de tous ses membres… « qu’est-ce qu’il t’arrive ? »S’écria Toun « Ho rien, toujours ce cauchemar qui me reviens sans cesse… » Dit Bionik « Mais ? Qui est dans la cabine » S’exclama Bionik. « La cabine ? Meeeeerde le hamster ! » S’écria Toun tout en s’encoublant malencontreusement sur les fils de la télé, l’éteignant d’un coup, on entendit un cri semblable à un beuglement de l’autre côté de la salle, c’était Vicious affalé sur le sofa, un soda dans la main et un morceau de moquette dans l’autre, qui était en train de gueuler sur la télé… « Hé merde, c’est qui qu’a marché sur les fils, nom d’un hamster vermifugé, on ne peut jamais être tranquille un moment dans c’te cochonnerie de vaisseau ! » Vicious était un personnage plutôt obèse pour son âge, de plus il ne faisait rien pour que cela ne change, « cela viendra tout seul » qu’il disait… C’est à ce moment là que le vaisseau commença à faire des loopings, et là ce fut l’horreur, Bionik recracha son dîner de la veille, Toun se tapa plus d’une fois la tête sur le plafond, embarquant les fils de la télé avec lui, la télé suivit, la lampe de chevet de même, il s’ensuivit une véritable réaction en chaîne… Vicious lui renversa son soda sur ses pantalons neuf, dans un juron imprononçable… C’est aussi à ce moment que la police de régulation spatiale décida de se pointer… Ne voulant pas endommager la coque de ce beau vaisseau (ils venaient de le faire repeindre) ils n’envoyèrent pas les missiles immobilisant d’usage, mais ils envoyèrent une escouade pour arrêter ce dingue qui était au volant… Les policiers eurent du mal à s’accrocher sur le vaisseau et plusieurs d’entre eux se prirent celui-ci en pleine tête… Et enfin lorsqu’ils arrivèrent à s’accrocher sur cette poubelle volante, le vaisseau se stoppa net… En entrant, les policiers se crûrent d’abord dans une maison volée, tout était cassé et éparpillé, puis ils revinrent à la réalité, ils se dirigèrent, non sans mal, vers l’avant du vaisseau… Quelle ne furent pas leur surprise en voyant un homme debout au centre du « sitting room » avec une grosse bosse au niveau de la tête et criant sur un pauvre rat… « Sale vermine, la prochaine fois que tu nous fais ce coup là tu vas morfler !!!» Ils eurent juste le temps de remarquer la présence de deux autres individus tout à fait différents, l’un carrément obèse et l’autre recourber et maigre comme un clou, ayant à la place du bras droit une prothèse métallique bien trop lourde pour lui, lorsque la porte se referma,, assommant deux gardiens de la paix…

C’est à ce moment, que Vicious remarqua les deux policiers, assommé par le sas de protection… « heeeeuuuu j’crois qu’on a de la visite. » Dit mollement Vicious en ce levant pour la première fois de la journée et se dirigeant péniblement vers les toilettes… trois policiers firent irruption dans le « Sitting room » en hurlant de se rendre, et que cela ne servait à rien de vouloir résister, car leur vaisseau était encerclé… Bionik se dirigea discrètement vers les toilettes laissant Toun se débrouiller seul, de plus, sa chemise avait des tâches de vomis ce qui ne faisait évidemment pas très présentable… Toun apercevant les trois policiers, lança le hamster à travers tout le « Sitting room » et s’approcha d’eux pour leur parler… Malheureusement pour lui, Toun glissa sur un des glaçons qui était dans le soda de Vicious avant qu’il se le renverse dessus, ce qui eu pour effet une présentation fort ridicule… Les policiers décidèrent d’embarqué Toun au poste, ils firent une fouille sommaire dans le vaisseau (en évitant la salle de bain qui empestait le déodorant bon marché, que l’on trouve surtout à « Miniprix, des super lots pour des prix tout petit » (une grande multiplanètaire reconnue dans l’Univers entier, spécialiste des petits prix, très utile pour les familles nombreuses, enfin bref là on s’écarte de l’histoire…) Une grande erreur de leur part, car Bionik et Vicious y était « caché » (caché est un bien grand mot, car ils n’ont aucun sens du camouflage, Bionik s’était déguisé en lavabo et Vicious imitait une statue, mais n’ayant pas un extrême sens de l’équilibre, il ne tenait pas plus de deux secondes immobile…

Les policiers laissèrent le vaisseau sur place, car la fourrière devait bientôt venir… Bionik se mit en tête de sortir Toun de ce pétrin, ce qui n’était pas vraiment l’avis de Vicious, qui trouvait qu’il l’avait bien cherché… C’est Vicious qui se colla le pilotage de l’engin, il ne l’avait jamais touché, mais il avait joué une fois à Flight Simulator A-28453ème du nom, ce qui faisait un avantage de taille face à Bionik, qui avait une fois, lorsqu il était petit, joué au pilote de vaisseau avec ses copains… C’était donc uniquement sur l’expérience de Vicious que Toun pouvait compter pour s’en sortir, cela n’était pas gagné d’avance…

Vicious mit un bon moment avant de comprendre que le volant permettait de tourner, en effet, ayant l’habitude du pad avec la croix analogique, il se sentait un peu dépassé avec tous ces boutons… Ce n’est qu’après dix bonnes minutes qu’il comprit que si les hydrofreins étaient enclenchés, ils n’avanceraient pas d’un pouce… Soudain, Vicious appuya sur un petit bouton (cela le démangeait depuis qu’il l’avait aperçu) sans le vouloir, il avait pressé sur le bouton des thermopropulseur à résonance photonique ou plus simplement les turbos… Le vaisseau démarra en trombe, ils atteignirent la vitesse exceptionnelle de 34003 GG/s (GG=Golden Gate, (du nom d’un grand pont terrien maintenant détruit) c’est l’unité qu’avait prit un prestigieux savant terrien pour estimer une très grande vitesse (pour toute question courrez vite chez votre libraire acheter « Les ponts, source d’inspiration »))

Au début du parcours, le pilotage du vaisseau était assez simple, Vicious s’avéra même être un très bon pilote… Mais c’est lorsqu’il décidèrent de passer par le champ d’astéroïdes, pour gagner du temps, que tout se corsa… Vicious zigzagua entre les astéroïdes, seulement, il ne vit pas le vicieux petit astéroïde qui les attaquaient de derrière… Ils entendirent un grand choc et l’ordinateur centrale indiqua à nos deux pitoyables aventuriers qu’ils ne pourraient plus jamais revoir les salles arrières du vaisseau… « Arghl la télé !!! » S’écria Vicious. Bionik, surprit par le taux de décibel excessivement élevé, sursauta et se cogna la tête sur le plafond, il s’ensuivit un immonde craquement… Ne vous inquiétez pas pour Bionik, car ce n’était que le bruit que fit le plafond rongé par la rouille et transpercer par la tête de Bionik… Ils finirent par sortir du champ d’astéroïde… Vicious appuya de nouveau sur le petit bouton, et le vaisseau commença à prendre de l’allure… Soudain un gros craquement se fit de nouveau entendre… et le vaisseau s’arrêta net… « Que ce passe t’il ? » Demanda Bionik. « Heuum, je crois que l’on s’est prit un lampadaire en pleine face… » annonça honteusement Vicious… « Un lampadaire ? voyons Vicious, nous sommes dans l’espace, pas sur une planète quelconque… » Dit Bionik en se dirigeant vers la cabine de pilotage… « Nom d’un ghul cul de jatte ! C’est bien un lampadaire… Quand je vais raconter cela à Fred… » s’esclaffa Bionik, « je l’ai déjà vu quelque part ce lampadaire… » Dit Vicious songeur. Sur ce, ils repartirent… (ce lampadaire est en fait un lampadaire mythique, il y a plus de trois milles ans, un vaisseau chargé de lampadaire eu une collision avec un vaisseau chargé de chaussure de diverse taille et durant ce choc, il perdit un lampadaire, que l’on ne retrouva jamais… depuis, il fait diverse apparition dans l’espace…) L’arrière inexistant, et l’avant bien cabossé par un lampadaire, ils partirent en direction de la Terre… Enfin arrivé, il fallait encore qu’ils trouvent le commissariat… Décidément Toun avait encore beaucoup de souci à se faire (au moins il ne resterait pas inactif…) ils demandèrent donc leur chemin à un jeune homme à l’air bien sympathique… « Excusez-moi monsieur, vous ne sauriez pas par hasard où se trouverait le commissariat de la régulation spatiale ? » Demanda Bionik. « Bien sûr, c’est moi qui l’ai crée ainsi que cet Univers, vous allez tout droit jusqu au magasin Miniprix, ensuite vous tournez à droite pendant environ deux cents mètres et vous y êtes… » Répondit le jeûne homme. « heuu merci » rétorqua Bionik. Ils repartirent en trombe, dans la direction que lui avait indiquée le jeûne homme… « Je l’ai reconnu, c’est le fou qui se croit le créateur et le maître de cet Univers, il paraît même qu’il est écrivain… » Dit Vicious d’un ton amusé. « Mouais peut-être, au moins il avait l’air de savoir ou était le commissariat… » Répondit Bionik… Enfin, ils arrivèrent devant une petite bâtisse délabrée… « C’est ça leur commissariat ? » Demanda Vicious. « Mais non,, regarde plutôt de l’autre côté… Ce qu’aperçu Vicious le laissa sans voix, devant lui se dressait un building de plus de cent-cinquante mètres de hauteur, qui était caché jusque là par un énorme tas d’immondice… « Et il va nous falloir entrer là dedans ? » S’écria Vicious. Bionik, n’ayant aucune idée de ou est-ce que les policiers auraient pu mettre Toun, dit au hasard « Il est au dernier étage… » Toun n’étant pas là, ils n’avaient aucune idée de plan, Ils optèrent pour l’attaque frontale car c’était pas trop difficile à faire, et tuer, évisserer, déboîter, exploser, torturer, était ce qu’ils savaient faire de mieux dans un combat… enfin tout ce qu’ils savaient faire tout court… Soudain, une idée vint à germer dans le crâne de Vicious, ils n’avaient qu’a tout faire sauter, récupérer Toun dans les décombres et repartire… Bionik étant un homme pas très malin, aimant le carnage et la facilité approuva et se proposa même pour aller poser le C4 (chose très rare, car Bionik ayant horreur des armes qui font « siffler les oreilles » Comme il dit ) de plus une idée vint aussi germer dans sa tête de moineau, vu que c’était l’hiver et que les fêtes de fin d’année approchait à grand pas, il mit le C4 dans un carton à chaussure, l’emballa de papier W.C pour en faire un paquet surprise(il n’avait que ça sous la main, de plus Bionik a toujours eu de drôle de goût en matière de décoration en tout genre (c’est probablement ça qui lui a fait obstacle durant toute sa jeunesse, lorsqu’il était à la recherche de son âme sœur)) Et couru dans le commissariat, (il était presser à cause du froid qui mordait ses doigts de pied…) il arriva enfin à l’intérieur, et se dirigea vers l’accueil… « excusez-moi, je suis bien dans le commissariat de la police de régulation spatiale ? » Demanda Bionik. « Oui en effet, que puis-je faire pour vous ? » Répondit la secrétaire. « Tenez, je vous offre un cadeau… » dit Bionik. « Non, merci, nous sommes déjà fournit en papier W.C… » répondit la secrétaire. Bionik ne sachant pas trop quoi faire, envoya sa prothèse en plein dans la tête de la pauvre secrétaire qui, le crâne défoncé, alla planer jusque vers le porte manteau qui se trouvait là, par on ne sait quelle magie… C’est alors que les deux gardes qui étaient près de l’ascenseur tirèrent sur Bionik, ce qui s’en suivit, sortait directement d’un film américain, Bionik esquiva toutes les balles, sauta de côté en lançant son colis en direction d’un de ses adversaires, raterrit dans un roulé boulé magistrale, pour enfin se prendre le porte manteau qui avait changé de place pour l’occasion… Du côté des méchants policiers, le premier rattrapa le colis, tout en lâchant son arme, l’autre couru en direction de Bionik, mais s’encoubla dans ses propres lacets… Bionik, se releva péniblement, prit le porte manteau avec lui (Pour pouvoir se venger de lui en en faisant du petit bois…) et couru vers la sortie… Arriver au vaisseau, il cria à Vicious d’amorcer la bombe, c’est ce qu’il fit (Enfin le hamster avait mangé la télécommande, Vicious en grand ami des animaux qu’il était, prit le hamster dans ses mains et le tapa sur le rebord de son siège, jusqu’à ce qu’il recrache ou enclenche la bombe…)

C’est dans un bruit d’enfer que la grande tour s’écroula, Bionik et Vicious attendirent qu’elle ce soie totalement écroulée pour fouiller les décombres… (en faite, c’est uniquement Bionik qui essaya de chercher Toun, car Vicious vu sa grosse corpulence avait de la peine à ce mouvoir correctement ainsi qu’a rester longtemps debout (Ce qui le dispensait des tâches ménagères)) C’est alors qu’un vaisseau de la régulation fit son apparition au bout de la rue, Vicious le reconnu facilement, c’était le vaisseau qui les avait abordés, ils avaient dû passer au MaquereauNald, une Multiplanètaire, qui avait été crée au 21ème siècle sur la planète Terre, qui fournissait de nombreux service dont un service de fast-food très populaire… ils décidèrent de se caché dans les décombres, pour les prendre par surprise…

Bionik et Vicious se cachèrent donc dans ce qui semblait être les toilettes, Bionik se camoufla derrière son porte-manteau (ce qu’il parvint à faire assez facilement (vu son niveau (très bas) en camouflage, il a dû faire une réussite critique…) seul son bras robotisé dépassait… Soudain, dans ce qui semblait êtres la pièce d’à côté, un juron bien connu de Vicious et Bionik se fit entendre… Devant leurs yeux ébaillit, ce tenait Toun, les cheveux en bataille, les vêtements déchirés, toujours avec son immense bosse sur la tête…

(il faut tout de même que vous sachiez qui a vraiment fait sauter le commissariat, c’est n’est surtout pas Bionik avec son pathétique réveil matin trafiqué avec du scotch et la poudre de trois de ses cartouches qui a fait sauter l’immeuble… c’est Toun, qui fut placé en détention provisoire dans l’arsenal du commissariat (car comme tout le monde le sait, de nos jours toutes les prisons des commissariats sont pleines…) qui sans le vouloir trébucha sur un cordon électrique, qui court-circuita et alluma les barils de poudre qui se trouvait bien sûr juste à côté…) Les retrouvailles furent émouvantes, même les policiers qui sortirent du vaisseau eurent de la peine à se calmer : Crise d’asthme, toux, goutte au nez ainsi que la larme à l’œil furent inévitable, tous les policiers sortirent leurs mouchoirs, et ce le placèrent à la bouche… (il est, bien sûr inutile de vous dire que tout cela était à cause de la poussière qui régnait dans ces lieux, plutôt que ces ridicules, mais néanmoins émouvantes retrouvailles… Mais vous le saviez déjà n’est-ce pas ) Enfin, les retrouvailles terminées, Toun, Vicious et Bionik aperçurent les policiers en train de pleurer, Bionik dans son infini bonté, leur offrit des mouchoirs et ils repartirent en direction de leur vaisseau… Lorsque la petite troupe atteignit le vaisseau, l’on entendit un horrible AAAAAAAAAAAAARRRRRRGgggggghh !!!!!! Suite au prochain chapitre…

Chapitre 2 Un tiens vaux mieux que deux tu l’auras…

Toun couru en direction du vaisseau, il ne restait plus que l’avant torturé de son vaisseau… tout le reste avait été emporté par le vicieux petit astéroïde… Cependant les policiers, malgré leurs chagrins, se dirigèrent à grand pas vers notre petite CONpagnie… Vicious attendit leur arrivée en pensant qu’ils allaient lui demander des autographes, il sortit son stylo MaquereauNald (qu’il avait gagné lors d’un sondage qui visait à cibler les goûts des représentants des classes sociales Moyennes…leur nom furent tiré au sort et les dix gagnants reçurent respectivement (dans l’ordre décroissant (enfin du plus gros lot au plus petit(pour ceux qui n’avaient pas encore compris))) Un toaster, un pot de chambre avec les manches à l’intérieur (pour les corridors étroits), un set de deux verres vert (en verre), d’un vert acide si vous voyez le genre (et si vous ne voyez rien tant mieux…), un pic à glace, un verre de cola gratuit, un contrat permettant de payer deux fois l’addition, un porte clé, un stylo, un dé à coudre et finalement, un pin’s…(malheureusement, l’enquête dura quinze minutes, car malheureusement, un pauvre client inattentif s’étrangla avec le papier du sondage…(ne me demandez pas comment…) Toujours est-il que Vicious gagna le huitième lot… Bon, ils ne furent que douze à répondre, ce qui a augmenté ses chances de gagner… Alors que la police arrivait, Bionik agrippa le col de son collaborateur, et le tira violemment vers le vaisseau, enfin de ce qu’il en reste (la cabine de pilotage si vous voulez tout savoir) puis, Bionik et Vicious sentirent une violente pression les maintenir près du sas d’accès de ce qui était (il y a peu) le reste du vaisseau… C’était Toun qui avaient mit les gaz, une larme roulait sur ses joues chétives, c’est, c’était son vaisseau, il en avait toujours prit soin, et voilà, il fallut que les deux imbéciles qui lui servait de « larbin » avait détruit tout ce pourquoi il vivait en moins de temps qu’il faille pour le dire… En ce moment, il se vengeait de la perte de sa carrosserie avant, en les laissant là par-terre près du sas, complètement écrasé par la pression… Il devait la sentire passé, il ne pût se retenir de ricaner… De leur côté, Bionik et Vicious utilisaient les coussins que Bionik avaient utilisé la veille pour son tour de garde. (en effet, même dans un vaisseau, il est très dangereux de ne pas faire de tour de garde, car il n’est pas stipuler dans les règles que le tableau de rencontre aléatoire ne marche pas dans un vaisseau, et vu qu’ils sont sous la direction d’un MJ particulièrement sadique…) Alors que Toun conduisait rageusement, Bionik et Vicious eux jouaient aux cartes… Soudain, Toun s’arrêta vers un passant pour lui demander la route « Excusez-moi, sauriez vous ou est-ce que l’on pourrait trouver un mécano ? » Demanda Toun « quel genre de service cherchez-vous ? » rétorqua le jeune homme, Vicious regarda par la fenêtre qui s’était brisée à cause de l’impacte du second météore, et aperçut le même type qui les avaient guidés pour le commissariat… « Eh bien pour rafistoler notre vaisseau !!! » Dit Toun, le jeune homme regarda l’état de l’appareille « il est détruit à 85%, cela risque de prendre du temps, de plus vous êtes recherchés par la police…écoutez, je vous crée un garage tout près d’ici et discret ou ils acceptent le liquide… » dit-il en griffonnant quelques mots sur son calepin… « voilà, alors vous prenez sur la gauche, ensuite vous passez près du pont, puis tournez à droite, enfin, passez dans la petite ruelle, vous ne pouvez pas la rater… » Dit-il « Enfin, avec vous on ne sait jamais… » Murmura t-il… Finalement, Toun le remercia et partit dans la direction annoncée… Bionik et Vicious, eux étaient toujours en train de jouer aux cartes, lorsque Toun démarra en trombe, faisant voler toutes les cartes du paquet qui étaient posées par terre…(Cela dit en passant, cela arrangea bien Bionik, qui y avait misé une forte somme, qu’il n’avait même pas sur lui…) Après plus d’une demi-heure, ils trouvèrent enfin le pont, dont le jeune homme avait parlé… Seulement, ils tournèrent à gauche, et se perdirent pendant près de cinq heures dans la ville… Ce n’est qu’au bout de ses cinq heures, que Toun se rendit compte qu’il s’était peut-être tromper de chemin… Heureusement, ils purent faire demi-tour et retrouver leurs traces grâce aux copeaux de bois que Bionik créait en taillant son porte-manteau…

Arrivé finalement devant cette petite ruelle, un grand panneau électrique annonçait la présence d’un garage clandestin… Ils toquèrent, (la sonnette était cassée) et une petite voix leur apparut « Non, je n’achète pas de savonnette, merci quand même… » la petite voix disparut, et la petite musique de fond aussi… Toun ressaya, il frappa à la porte et de nouveau, la même petite voix se fit entendre… «J’ai dis que je n’achetais pas de brosse bonsoir …» Toun (qui n’était plus trop fâché par ses deux colocataires) leur demanda s’il n’avait pas une idée… Bionik lui faisait semblant de réfléchire, quant à Vicious, lui faisait semblant d’aider Bionik à réfléchire, enfin, Toun lui commençait vraiment à faire semblant de leur sourire… Bref, tout le monde faisait semblant, et personne ne foutait rien…

C’est Toun qui en eu marre le premier de faire semblant, et il distribua quelque claque à ces deux incompétents… Bionik qui c’était endormit (à force de faire semblant, il s’est vraiment fatigué) se réveilla en sursaut, prit dans son rêve de champion de football américain, il courut en direction de la porte avec la tête du pauvre Vicious sous le bras…(non seulement il allait se faire le coup du lapin ainsi que de se fracasser le crâne sur la porte, mais il dût aussi supporter les affreuses odeurs corporelles de son compagnon (depuis que le petit astéroïde détruisit les trois quarts du vaisseau, emportant avec lui, la salle de bain entièrement faite de marbre, ainsi que de catelle bleutée et d’autre de couleur vert jade… (se model de salle de bain coûte très cher, mais Toun est très malin, (au défaut d’être maladroit) et il a réussit à « trouver » un bon de 50% de réduction…) Ce qui expliqua les fortes odeurs que Bionik propageait rien qu’en levant les bras…)

Nul ne saura si ce fut Bionik ou la tête de Vicious qui heurta en premier la porte, mais qui que se fut, il ouvrit la porte dans un énorme fracas… Toun ne put s’empêcher de crier « Police, nous avons un mandat de perquisition !!! » Comme il l’avait tant entendu dans les vieux films américains qu’il se passait et repassait sans cesse…(c’est d’ailleurs d’ici que lui est venue l’idée de faire lorsqu’il serait plus grand, il deviendrait potitier (une variante de Policier-Justicier) en effet, dans sa tendre enfance Toun avait du mal à prononcer certain mot, il alla faire un stage de plus de deux ans chez un logopédiste, il lui reste malheureusement de cette sombre période une écriture fort déplaisante, il avait aussi une orthographe à faire se retourner les morts dans leur tombe, et surtout Mr.Pivot (connu pour ses dictées télévisées particulièrement ardues (entre nous, pas un seul de nos joyeux compagnons n’aurait réussit à faire moins d’une cinquantaine de fautes (et encore, pour certain…))(bon, là on s’écarte vraiment du sujet…))

Les charnières de la porte métallique cédèrent sous le poids de Bionik et la tête à Vicious…(ce que l’histoire ne dit pas, c’est que Vicious mit plus de deux semaines à s’en remette (de plus il en garde encore des séquelles…ben voilà…c dit…quelle émotion…j’ai enfin dévoilé le lourd secret qui planait sur Vicious (c’est pour cela qu’il est un peu…excité…(à cause du choc, pas de la révélation(pour ceux qui n’avait pas encore comprit))(message personnel à l’adresse de Mr.Vicious : Tu ne m’en voudras pas hein Vic ? C’est pas vraiment moi, c’est mes mains qui tapent toutes seules sur le clavier…))

Attention !!! Cette partie du récit est particulièrement violente, veuillez si vous n’avez pas le statut de la majorité international (vingt et un ans) passez votre chemin… Alors n’allez pas me dire après, que cela vous a choqué…

« Qu’est-ce que j’ai dis à Papy râleur D’aller faire son petit tour dans le parc, alors PAPY RALEUR VA IMEDIATEMENT DANS LE PARC POUR SA PROMENADE !!! Non mais… »

C’est alors qu’ils virent Un jeune homme, mal rasé, une clope à la bouche, plein de graisse noirâtre sur les joues et les mains, en bleu de travail avec une barre à mine à la main… Il paraissait très étonné et ouvrit grand la bouche, sa cigarette glissa de sa bouche pour arriver sur sa salopette, la braise, lui brûla le genou et il tenta de l’éteindre avec sa barre à mine, mais tout ce qu’il arriva à faire, ce fut de ce la planté dans la cuisse… Le sang coulait à flot, une véritable fontaine, puis une petite rivière se forma tout le long de sa jambe… Bionik tomba dans les pommes à la vue de tout ce sang… Vicious lui était dans un tel état après que Bionik l’eu utilisé comme bélier, que seul Toun était apte à l’aider… En courrant dans la direction de l’homme qui semblait être le mécano, il glissa dans une petite flaque d’huile de vidange, et trébucha juste devant l’homme… L’homme voyant cette « équipe de lavette » se dépêcha de courir vers la trousse de secours qui se trouvait attaché sur le mur… Toujours avec la barre à mine, il essaya d’attraper la trousse de secours… mais il n’y parvint pas, la trousse contenant des produits toxiques, elle était placée à 1m85 et 23mm du sol et lui ne faisait qu’un petit 1m64… Il aurait pût sauter si seulement il ne s’était pas planté le pied de biche dans la jambe… (ou la cuisse, pour être plus précis) C’est Toun qui l’aida à attraper la trousse, du long de ses 1m89, il n’eu pas trop de mal à la prendre, par contre il se rendit compte que son pied lui faisait mal… Lorsqu’il le souleva, il se rendit compte que trois clous s’étaient plantés dans son pied… à ce moment là, il se mit à hurler comme un porc emmener à l’abattoir, ce qui eu pour effet de faire sursauter l’homme, qui était en train d’enlever sa barre à mine de sa cuisse et qui de ce fait, l’avait arraché du coup sec… Durant un bout de temps, Toun ne pût rien faire d’autre que de s’enfoncer de la ouate dans les oreilles pour ne pas avoir les tympans percés par les ultrasons qui sortaient de la bouche de l’homme ainsi que d’enlever les clous qui s’étaient plantés dans le pied … Ensuite, il eut la bonne idée de prendre la veste qui traînait sur le porte manteau que Bionik gardait en main (avant de tomber dans les pommes)(en cinq heures, Bionik n’avait pas réussit à le transformer totalement en sciure…) de la déchirer (la veste pas le porte manteau !) et d’en faire un garot, seulement, dans sa précipitation, Toun oublia un tournevis qui se trouvait dans la poche droite du manteau, de plus, celui ci eut la bonne idée de tomber dans la plaie béante du pauvre homme… L’homme étant plus occupé à souffrire qu’à observer sa plaie, ne vit rien… Ce n’est que lorsque Toun enroula son pansement de fortune sur sa jambe que l’homme comprit sa douleur… Non content de lui avoir arraché la cuisse à cause d’une barre à mine, Toun était en train de lui enfoncer un tournevis dans ce qu’il restait de sa cuisse… Ce n’est qu’après une bonne minute que Toun comprit que quelque chose clochait… Et là, il se rendit compte que le tournevis qui était dans la veste avait disparut… Il détacha le garrot, et de nouveau une rivière de sang se répandit sur le sol… Et là, il vu… (le tournevis)( il n’était pas aveugle (pour ceux qui n’ont pas suivit…)) Le tournevis planté dans la cuisse, il était si profond, que Toun n’arrivait pas à l’attraper avec les doigts (en effet, la poignée du tournevis étant polie, le sang la rendait glissante…) Il dût donc essayer de l’attraper avec les dents… Cela n’était pas facile, et il dût s’y reprendre à deux fois avant de réussire à l’attraper… Mais cela n’était pas tout, il fallait aussi pouvoir le ressortir… (mais là, cela tombait bien, parce que Toun venait de recevoir un nouveau niveau, et il avait pût prendre la compétence tournevis…(compétence qui cela dit est très utile… Enfin c la première fois de l’histoire qu’un aventurier utilise la compétence tournevis, d’habitude, ils prennent des compétences qu’ils jugent plus bourrine…) Il dût donc faire une réussite critique sur ses jets d’extraction de tournevis, car il réussit à retirer du premier coup le tournevis avec les dents… Finalement, au bout d’une bonne heure, Toun réussit à faire un garrot correct, Bionik se réveilla, et Vicious, à part un gros mal de crâne, était (à peu près) en bon état de marche… C’est alors que l’homme entama la conversation « Alors qu’est-ce que vous voulez, vous m’avez arraché la jambe, tranché les artères, planté un tournevis dans ma plaie… Dites moi ce que vous voulez, et partez ! » dit t-il en sanglotant… « Eh bien, nous voulons… Que vous répariez… NOTRE VAISSEAU !!! » S’exclama triomphalement Toun. « Vous pensez que cela se répare en une heure un vaisseau pourris comme le vôtre ? » Demanda l’homme. « euuuuuuh oui ? » Répondit Toun. « … » L’homme resta bouche bée devant ce que venait de dire Toun, « Ils sont encore plus nul que je le pensais… » pensa l’homme… Ils firent donc la conversation pendant un bout de temps… Finalement, Toun sut que l’homme s’appelait Phoebus Apollo, c’était un petit mécano, qui ne bossait que pour quelques clients fortunés. Il fumait, buvait passait son plus claire du temps sur ses machines bizarres à trafiquer des choses commençant pas « mo » « carbu » voir « bou » (c’est Vicious qui avait prit la compétence « connaissance de pièce et des termes employé dans un garage), mais tout cela, Toun s’en fichait, le seul truc qui l’intéressait c’était de savoir si oui ou non il pouvait lui réparer son vaisseau… « Votre vaisseau Non bien sûr ahah ! Vous avez vu ce qu’il en reste ? C’est un vrai trognon… » (Toun fut blessé par les dires de ce Phoebus, il aimait sont vaisseau et ce n’était pas un trognon, à ça NON !) Toun se retint de ne pas lui coller un pain sur sa tête de vauriens… C’est Bionik qui interrompit la petite scène en demandant à Phoebus où était les toilettes, Phoebus occupé à parler affaire avec Toun lui indiqua (approximativement) la direction des toilettes… Bionik se dirigea au radar vers la direction indiquée… Seulement, il y avait deux porte… Laquelle des deux Voilà quel était le dilemme de Bionik… Ne voulant pas passer pour un idiot aux yeux du maître des lieux (ce qui était déjà fait…) il tira au dès la direction qu’il allait prendre…(en effet Bionik se ballade toujours avec des dés dans sa poche (ATTENTION ! ne pas confondre avec Dédé, l’épicier qui est en bas de la rue des huîtres blanches à pois vert avec des petites paillettes dedans, non, des véritables dés en ivoire…non, j’ai rien dis (je ne veux pas froisser les braves défenseurs des éléphants d’Asie et d’Afrique… (Continuez, vous faites du bon boulot les gars !!!) ) des véritables dés en bois, qu’il avait fait lui même (c pour cela que le dés à tendance à tout le temps tomber sur le un (il faut dire aussi que le reste du dés a plus l’apparence d’une sphère que d’un cube, mais bon je ne vais pas accabler Bionik de tout les mots, il n’a juste pas eu de chance à la création du perso, (il a tiré un quatre ou un cinq sur la table, de plus avec son bras bionique, il a encore perdu un peu de dextérité…))) Bon, quoi qu’il en soit, Bionik tira un « un » seulement, il ne se rappelait plus à quoi cela correspondait… Il opta pour la porte de droite… Lorsqu’il entra, il ne vit rien, dans le local, il faisait aussi noir que dans un four… Toun et Phoebus discutèrent un bon moment, ils finirent à trouver un accord, ils durent choisir entre faire réparer leur vaisseau et ensuite avoir un gros rabais sur la gamme cuir des fauteuils de pi
lotage ou donner leur vaisseau et en avoir un plus « pourris » que ce qu’était l’ancien… Comme ils étaient pressé et qu’il n’avaient pas le choix (ils n’avaient pas assez d’argent pour payer les fauteuils de cuir (à moins qu’ils donnent le hamster… Mais Bionik qui s’y était attaché avait refuser)) Enfin Bionik ressortait des toilettes, il avait faillit se cogner une bonne dizaine de fois sur les murs, car il ne savait pas ou était la lumière… « Ah revoilà Bionik, nous allons enfin pouvoir partir… » Annonça Toun. « Il nous l’a réparé ? » S’écria Bionik un peu déçu que cette croûte soit toujours en état de marche. « Non malheureusement, nous l’avons changé pour un autre superbe vaisseau » répondit Toun. Voyant Toun prononcer cette phrase d’un air peu enthousiasme, Bionik ce dit qu’il y avait un problème… Ils avaient un code secret, lorsque l’un d’eux prononçait une phrase d’un ton peu enthousiaste, c’était qu’il était déçu…(Bionik et Vicious étaient fière de cette invention, ils la devaient au cerveau du groupe, c’est-à-dire Toun… Étant fière de cette invention, ils l’étaient aussi par leur chef, si intelligent, si sage, si ingénieux, si…maladroit… Bionik chassa rapidement cette mauvaise pensée de sa tête (non pas qu’il donnait des coups dans le vide pour chasser la pensée mais il essayait de ne plus y penser…) « Est-ce que nous pourrions le voir ? » Fit Vicious qui venait de se réveiller… « Oui, nous y allons justement ! » Répondit Toun. « Nous devrons juste emmener M.Apollo à l’hôpital, en échange, il est d’accord de nous léguer son vaisseau ! » Dit Toun « Chouette ! » Eut juste le temps de dire Vicious avant de se prendre le poing de Toun dans la figure… Tous étaient impatient de voir le vaisseau…

Suite au prochain chapitre…

Chapitre 3 Qui vivra verra !

Lorsque Phoebus ouvrit la porte du garage (qui était trop petite selon Bionik) ce fut le surprise générale, (malheureusement, ils ne furent pas surprit en bien… Ils avaient devant eux un chasseur biplace, et encore… « Vous vous foutez de nous j’espère ? » Demanda Vicious, qui comme d’habitude, était d’une franchise extrême. « Ben…non ! » Répondit Phoebus qui était prit de court et n’avait pût préparer ses arguments… « Bon quoi qu’il en soit mes enfants, nous n’avons pas le choix ! » S’écria Toun. Phoebus se souvint tout-à-coups qu’il avait mal à la jambe et se courba de douleur… « Dépêchons-nous ! Le blessé a mal ! » Ordonna Toun… Les voici donc tout entassé dans le petit biplace, Toun se mit au volant de la machine avec à ces côtés Mr. Apollo, il avait mit ses hommes dans le coffre… Pendant ce temps, Bionik dégustait, assit (enfin assis, tenant sur une jambe et la tête) Était gené par le ventre de Vicious qui lui arrivait dans la figure… Bionik avait une vue très intéressante sur la roue de secours (le principe de la roue de secours est un secret maintenant totalement oublié, mais il y a plus de 2000 ans, les terriens en avait une utilisation pratique. Mais désormais il est devenu un véritable rituel, celui qui n’a pas sa roue de secours risque un grand danger…) qu’il put détailler durant tout le trajet… Le trajet allait être long, très long pour Bionik… C’est alors qu’un gros choc se fit sentir… « que se passe t’il ? » Demanda Vicious qui était en était déjà à son cinquième soda… « Aucune idée… » Répondit Toun qui n’avait qu’une envie désormais, d’aller se coucher et ne surtout pas entendre parler de vaisseau, de blessé ou quoi que se soie d’autre… « Je vais voir ce qu’il se passe » Annonça Bionik dont le ventre de Vicious étouffait le moindre son qu’il faisait… C’est Toun qui finalement après s’être battu avec Vicious durant une bonne dizaine de minute sortit voir ce qu’il n’allait pas… Bionik, lui dans son coin commençait à manquer d’air, puis soudain il eut une idée (vous savez ce genre d’idée INTELIGENTE comme la plupart des personnes bien conçue en ont, seulement pour Bionik cela est extrêmement rare (nul ne sait pourquoi il est comme cela, nous savons seulement qu’il serait sortit à dix-huit ans d’un centre d’internement psychologique, comme disent si bien nos bon dirigeants, (un asile psychiatrique si vous préférez))) Pour en revenir à nos moutons (non pas que j’insinue que notre petite troupe sont comme des moutons suivants Mr.Toun, mais c’est une expression qui peut s’expliquer par : et si l’on en revenait au sujet principale…) Donc, Bionik commençant à manquer d’air eu une véritable idée… il dévissa le boulon du pneu et aspira l’air qu’il y avait à l’intérieur, l’air avait un goût de renfermer, ce qui n’était pas pour déplaire à Bionik qui durant son enfance adorait respirer à plein poumon l’air qui se trouvait dans la cave de l’institut… soudain le vaisseau repartit, mais il y avait un petit problème… Phoebus ne s’en rendit pas tout de suite compte, mais Toun n’était plus dans le vaisseau… C’est Vicious qui en se retournant pour se reprendre (pour la sixième fois) un soda dans la glacière commune (pour son palais ainsi que son estomac) Vit une silhouette vaguement familière leur courir après… Phoebus se rendit soudain compte qu’il y avait quelque chose qui n’était pas à sa place… Il vit le siège vide où était assis Toun, il y a peu… Toun courrait dans la direction du vaisseau, les jambes en compotes, les poumons en feu, le visage rougit par l’effort… Mais le vaisseau semblait ne pas vouloir s’arrêter, de plus il crût avoir aperçu Vicious en train de le regarder courir… Une fois que tout cela sera arrangé, c’est la tête à Vicious qu’il allait arranger…

Phoebus braqua le frein à main ce qui eut pour effet de stopper net le vaisseau… Au bout de cinq bonnes minutes, ils virent Toun s’approcher du vaisseau, le visage pourpre et la démarche irrégulière… C’est Vicious qui alla s’enquérir de sa santé, mais il n’eut pour seule réponse qu’un uppercut dans la mâchoire (il n’avait déjà plus toutes ses dents, alors là…) Le silence s’installa entre eux, Phoebus et Bionik n’osant pas en placer une (par peur que la mésaventure de Vicious ne se reproduise) Toun trop essoufflé pour parler et Vicious ayant perdu toutes ses dents s’occupait à les retrouver pour en faire un collier… Après ce qui semblait être des siècles pour le pauvre Bionik coincé par Vicious dans un endroit fort inconfortable, notre compagnie arriva enfin à l’hôpital… Ils rentrèrent donc dans l’hôpital avec Phoebus, ils se dirigèrent vers l’accueil d’un pas décidé… « Vous désirez ? » Fit la secrétaire, « Un soda et deux sandwichs ! » Répondit Vicious qui soudain remarqua le regard noir que Toun lui présentait, il baissa donc la tête et se tut… « Notre…ami ? aurait besoin d’aide… » Annonça soudain Toun… « Très certainement, pourriez-vous signer ici ? » Dit-elle en lui présentant un petit papier avec plein de chose écrite dessus (Toun ne savait pas lire, car au lieu de suivre consciencieusement les cours de français, il séchait ces cours pour aller jouer au singe dans la petite clairière qui se situait à environs 200 mètre de chez lui (c’est la petite forêt qui c’est fait rasé, il y a plusieurs année(ils avaient besoin de place pour faire plus de logement…))) C’est donc Bionik qui dût s’en occuper (car lui n’avait pas le choix, c’était soit l’école, soit le (tout) petit parc situé à côté des cuisines de l’établissement psychiatrique…) Bref, tout ça pour vous expliquer que Toun est analphabète… Après avoir subtilement signé « Père Sonn » Bionik rendit le papier à la secrétaire qui le rangea dans un des très nombreux casier de l’accueil… Un petit groupe de personne arrivèrent en courrant, prirent Phoebus (deux par les mains et deux par les pieds) et coururent en direction de la salle opératoire…

« Nous ne recevons pas assez d’argent de la part du gouvernement, car ils reversent tous les impôts dans les négociations de paix avec les guhls. Alors on doit faire avec… Plus de brancards, plus de piqûres anesthésiantes, plus de scalpel, mais des cutters, car cela coûte moins cher, nous ne faisons plus les repas aux patients et enfin Les patients partagent un lit pour cinq pensez au problème que cela crée surtout que nous ne changeons plus les draps… »

Soudain Toun eut une idée… Ils traînaient sans cause dans l’Univers depuis un sacré bout de temps… Ils allaient enfin pouvoir servir à quelque chose… Ils allaient aider l’hôpital « saint Léopolde-Camille Durrant de la croix du nord de saint Jean du sud juste à côté de l’épicerie de Dédé »

Tout-à-coup, les lampes s’éteignirent… « Ah ne vous inquietez pas, c’est normal, de 13h00 à 10h00 l’électricité est coupé, nous ne faisons pas de gaspillage… Évidement lorsque il y a une urgence l’hiver d’à partire de 17h00 cela devient difficile, car nous opérons à la lampe de poche… » annonça la secrétaire en sortant une petite lampe de poche de son tiroir… C’est là, dans cette obscurité complète que Toun eut l’idée du nom, leur organisation, ils l’appelleraient « L’Ombre » en souvenir de leurs séjours à l’hôpital…

C’est donc plus qu’à trois qu’ils sortirent de l’hôpital… Alors qu’ils sortaient, ils eurent juste le temps d’entendre un hurlement à vous glacer le sang et la voix d’un des médecins s’écrier « Mais non ! s’était l’autre jambe qu’il fallait amputer, suis-je entouré d’imbécile ? Je suis vraiment désolé monsieur Apollo… » Toun, Vicious et Bionik montèrent donc dans le petit biplace (Bionik lui se précipita sur le siège du copilote (il ne voulait pas subir le même sort qu’à l’allée…))

Désormais, ils avaient du boulot, ils allaient sauver l’hôpital… Bionik avait déjà une petite idée de comment ils allaient s’y prendre, ils iraient jusqu’à ** La grande planète des ghuls et ils tueraient le roi Haldar… Tous trouvèrent que sont idée était génial « Pis après on ira sur terre et on tuera tous les membres de la CTUSS !!! » renchérit Vicious. Tout le monde le regarda d’un oeil noir, puis se remit à grignoter le reste de miette sur les sièges du vaisseau… (à oui c’est vrai, je ne vous avais pas dis que « tout le monde » est le nom du hamster (non ce n’est pas non ce n’est pas Toun avaec ses super idées qui lui donna son nom) ils le trouvèrent dans un vaisseau qu’ils avaient piratés (c’est le terme qu’ils utilisent pour abandonner…) enfin ils ne trouvèrent qu’un homme à l’agonie qui s’écria avant de mourir « tout le monde à disparu ! » Curieux de nature, Vicious et Bionik fouillèrent le vaisseau et trouvèrent un hamster, ils l’apportèrent donc à Toun qui en déduisit que cela devait être tout le monde… Ils décidèrent donc de l’adopter (tous sauf Vicious qui était allérgique au poil de rat des galleries souterraine des montagnes du nord sur la petite planète dont il avait oublié le nom tout près de la nébuleuse Dzeta quatre De plus Vicious avait horreur des animaux (surement un tromatisme dans sa jeunesse ou quelque chose dans le genre…)

Suite au prochain chapitre…

Chapitre 4 Quand j’ s’rais grand… Bionik applaudit d’une main la brillante idée de Vicious (l’autre était occupée à se cramponner sur le siège car Toun allait bien plus vite que la normale…) Toun par contre dû prendre sur lui pour ne pas embrasser ainsi qu’applaudire la brillante idée de Vicious (il avait les mains enchaînées, car depuis leur dernière aventure il avait prit quelques précaution (vous vous rappelez lorsque Vicious avait mit du poil à gratter dans le dos du pauvre Toun, qui ne se priva pas de lâcher le volant pour se gratter le dos et filer une bonne gifle à Vicious (qui l’a sentit sur sa joue durant plus de deux semaines) bref le résultat fut que le vaisseau se prit un arbre qui flottait entre Mars et Gaya…))

Vicious profita de cette occasion pour demander qui voulait un soda, parce qu’il y en avait plus… quelques secondes après on entendit un horrible cri quasi inhumain se rapprochant vaguement d’un type qui se coince le petit orteil dans un étau…

Alors que Vicious était occupé à pleurer son petit doigt de pied désormais disparu, que Bionik s’occupait à nettoyer son bras mécanique ensanglanté, Toun lui arrêta son nouveau vaisseau d’un coup sec, car il avait vu une charmante jeune fille en train de faire du vaisseau-stop… « Salut beauté ! on t’emmène ? » s’exclama Toun, qui se passa sa main graisseuse (tout était allé tellement vite qu’il avait oublier de se laver les mains après sa mésaventure chez le garagiste…) dans ses cheveux qui n’étaient pas lavé depuis plus d’une semaine (ce biplace de possédait pas de salle de bain…) laissant ainsi une grosse trace noir de son front jusqu’à la pointe de ses cheveux blond…

La charmante demoiselle acquiesça se forçant à sourire à ce pitoyable personnage et à cet espèce de squelette vivant ayant à la place de son bras droit une grosse prothèse mécanique…

c’est Bionik qui dût laisser sa place à la charmante demoiselle (Bionik essaya de protester, mais en vain… (*tout le monde* connaît Toun et ses manières peu… démocratique…( c’est généralement lui qui lui vole les miettes de pizza resté sous le siège (*Rappel *« Tout le monde est le hamster de notre petite compagnie… »))) C’est à se moment que Vicious se mit à bouder, il avait perdu son petit doigt de pied gauche à cause de Bionik et il ne voulait absolument pas l’avoir à côté de lui… Il refusa d’ouvrir la porte du coffre à Bionik, et ils durent marchander durant plus d’une demie heure (chacuns des deux partis possédaient des arguments de taille (l’un avait l’unique glacière (vide malheureusement) du biplace, et l’autre avait son bras mécanique et était près à s’occuper de son deuxième petit doigt de pied…)) puis finalement, Vicious accepta d’accueillir Bionik avec la promesse de celui-ci de ne plus l’approcher avec sa prothèse…

La jeune femme avait déjà commencé à regretter son geste… l’histoire résolue, le vaisseau redémarra en trombe pour une destination encore inconnue…

C’est Vicious qui entama le premier la conversation, sortant de sa poche un reste sec de pain au chocolat, il le proposa à la jeune femme, qui refusa poliment tout en faisant une mine dégouttée… devant ce refus, Vicious avala d’un coup la moitié de petit pain au chocolat dans un affreux bruit de déglutition, ce qui eut pour effet de donner la nausée à la pauvre femme qui devant un tel spectacle ne pouvais rester de marbre…

Ce qui suivit ressembla (en très imagé, enfin… quoi que…) à la destruction d’Hiroshima puis après l’impacte, se fut un véritable tsunami qui ravagea le tapis ainsi que le siège de la place passagère…(mouais enfin vous voyez bien quoi, le genre de plaque qui tache… (mais bref, ne nous étendons pas sur le sujet, je ne veux pas que vous vous y mettiez aussi sur votre écran…(cela vous empêcherait de lire la suite..))) (si vous voulez plus de détail, adressez vous au pauvre aide pompiste qui dût nettoyer ça…(s’il a survécu…))

(et surtout je vous passe les commentaires qui fusèrent de la part de Vicious et Bionik (Toun était occupé à pleurer sur ses ex-tapis d’orient (qu’il avait transvasé de leur ancien vaisseau (ses tapis avaient tout une histoire, ils auraient appartenus à un grand duc magelan, qui les auraient lui même obtenu en jouant ses chaussettes (en soie) et sa perruque (non, elle n’était pas en soie) dans un tripot clandestin, mais c’était le gérant du tripot (qui se tape maintenant encore onze ans de prison pour jeux clandestins et plusieurs intoxications duent à l’alcool frelaté qu’il servait aux « clients ») qui trouva ses tapisseries dans un magasin d’antiquité qui lui même l’avait obtenu d’un taxidermiste qui arrondissait ses fins de mois en volant des pièces de musée appartenant à la galaxie de metallah))))

C’est dans une petite station essence que nos amis firent plus ample connaissance avec la jeune femme qui se prénommait Trinity, elle était journaliste pour un journal qui faisait vingt tirages quotidiens (le tout, joliment recopié à la main à l’aide d’une plume de paon…) elle tricotait aussi d’affreux strings en laine (de vache de Hamal, petite lune de la planète de Magellan, un endroit fort bizarre cela dit) rose fluo qu’elle essayait de refiler à Bionik par tous les moyens (celui-ci luttant désespérément pour la sauvegarde de son caleçon à pois orange sur fond jaune…(décidément, Bionik à vraiment de drôle de goût vestimentaire…))

après que le vaisseau fût nettoyé, les habits de Trinity lavés, les tapis d’orient brûlé, les larmes de Toun séchées, le petit groupe repartit en direction du spacioport… Arrivé vers le spacioport, quelque chose attira leurs attentions, sur un mur l’on pouvait voir une affiche ou était dessiné trois drôles de personnage, l’un était presque classe, le second était maigre comme un clou avec un énorme bras métallique et le dernier était assez obèse et faisait un sourire idiot… « Hé mais ch’est moi là !!! la vache comme ils m’ont bien réuchit !!! » s’écria Vicious mordant dans une part de pizza froide qu’il avait oublié dans sa poche la veille… Toun et Bionik regardèrent aussi et se rendirent compte que les dessins étaient plutôt bien fait… Ils passèrent devant sans remarquer la grosse inscription qui étaient inscrite au dessus : On RECHERCHE Toun, Vicious et Bionik, terroristes dangereux et armés, une récompense de 20€ est offerte pour la capture de Vicious, une récompense de 376€ est offerte pour la capture de Bionik, une récompense de 20000€ est offerte pour la capture de Toun cerveau de la bande… Vous pouvez aussi choisir le pack trois en un, une récompense de 30000 vous sera versé pour la capture des trois… Seule Trinity s’était aperçu que ses trois crétins s’extasiaient devant leur propre avis de recherche, et elle s’en tapait la tête sur la boîte à gant, ce qui déclencha le mécanisme de l’airbag… Toun qui conduisait tranquillement le vaisseau d’une main eut soudain l’impression d’être tombé dans un gros trou noir, il avait du mal à respirer, et entendait des cris au loin, étouffé par quelque chose de pas naturel… Et soudain un gros choc, et un bruit de ferraille…

Le vaisseau s’encastra dans une vitrine de vêtement de luxe, déchiquetant la plupart des soieries et autres morceaux d’étoffes vendus à des prix prohibitifs… Vicious ne retint de ce malheureux événement que le morceau de pizza coincé dans la gorge, un gros choc et un cri affreux, ressemblant au bruit que ferait un porc que l’on égorge (Vicious avait travaillé durant quelques années dans un abattoir, plus par réel gourmandise que par conviction (sa haine des animaux a beaucoup apporté à l’industrie des denrées alimentaires, particulièrement dans le secteur des viandes et charcuteries…) Puis finalement le morceau de pizza descendit tout seul, (sans qu’il ait à enfiler sa main dans sa gorge…)

Ses cris étranges et insupportables pour des tympans humains (bien que certains habitants de Gaya apprécient particulièrement ses notes et y trouverait même une certaine pureté… (on vit vraiment dans un Univers peuplé de gens très étranges…)) provenaient de la vendeuse qui s’était, après avoir crié aussi fort qu’elle le pouvait, évanouie, se laissant tomber sur la caisse enregistreuse dans un bruit sourd avant de glisser sur le sol inconsciente…

(La vendeuse reconnaîtra par la suite que sa perte de conscience n’était pas due au choc que lui provoqua la destruction de sa vitrine, mais elle fut prise d’une vision d’horreur lorsqu’elle aperçu la femme qui était avec les trois types recherché par la police, avec un AFFREUX string rose fluo installé sur son crâne comme un bonnet (il faut dire que le string ressemblait plus à un mixe entre caleçon et chaussette, mais d’après Trinity, nommer son œuvre « string » faisait plus vendre que « Caleçon à finition en chaussette » (Tout comme Bionik, je ne suis pas un expert en vêtement, sous-vêtement, sur-vêtement, numéro de série de lampadaire, machine à café… mouais, je m’égard là…)))

Désormais seule, notre petite compagnie n’ayant plus de véhicule (Le vaisseau n’était plus qu’une sorte d’accordéon métallique désaccordé laissant échapper de temps en temps quelques grincements… (Toun pleurant pour la Xème fois un nouveau vaisseau perdu, Bionik faisant une moue désolée se réjouissait en secret de cette perte providentiel, Vicious commençant à s’intéresser aux différents sous-vêtement de luxe qui étaient désormais à portée de ses mains et Trinity voyant que son « Taxi » s’était « ramassé la gueule » commençait à ce demander ce qu’elle allait foutre(Trinity est un véritable garçon manqué, jurant à tout va, rotant et crachant Bien mieux qu’un garçon (et elle en fait sa grande fierté… comme quoi le monde est vraiment étrange très étrange…)) ne savait plus quoi faire, Toun voulait enterrer son vaisseau (que Bionik eut le malheur d’appeler « accordéon » avant de se prendre un crochet du droite par Toun) Vicious ne voulait plus quitter des main un petit ensemble de couleur pourpre (Trinity vexée que son « œuvre » n’ait pas autant de succès que ses « cochonneries de morceau de tissus qui ne valent pas un dixième de NEOCarambar que l’on a trouvé par-terre » arracha l’ensemble des mains de Vicious qui le tenait si fort que le tout craqua sous la pression des deux partis…) Ce qui changea le cours des discussions (qui s’en allaient crescendo vers une dispute générale) C’est Vicious qui s’était mit à pleurer à chaude larme, car Trinity lui avait déchiré son rêve… Trinity honteuse, Bionik ayant les tympans percé par ses râles et Toun ayant lui aussi la larme à l’œil en voyant son compagnon pleurer ainsi décidèrent de le réconforter en lui promettant de le lui en offrir un plus beau pour son noël…

Cela ne marcha pas…

Soudain, une alarme bien connue de nos trois jeunes hommes s’en donnait à cœur joie à l’extérieur du bâtiment… « Merde, il nous faut décamper ! » s’écria Toun… « ouais faut y aller » argumenta Bionik « Si on reste là on va se faire coincer » ajouta Trinity « Moi je reste là… » termina Vicious, refroidissant d’un coup toute l’ambiance dramaticostressante que ce petit dialogue avait instauré… « Pas question, tu viens avec nous ! » ordonna Toun d’un ton très autoritaire (c’était bien la première fois qu’il y parvenait aussi bien, et il en était fier, car d’habitude il utilisait plutôt sa compétence « faire pitié » (qu’il avait prit au maximum lors de la création de son personnage)) « Naaaaaaan je reste là, et s’ils m’attrapent tant pis… » rétorqua Vicious du tac-o-tac « Bionik ! fais ton office… » ordonna Toun d’un ton très approprié pour l’événement… Tout cela donnait un air très pro à notre petite confrérie (enfin pas tout à fait, car pour assommer Vicious, il fallut que Bionik s’y reprenne à deux fois avant de toucher sa tête et enfin arriver à l’assommer…)

Toun comprit vite que l’affront serait inévitable… il décida d’un commun accord avec Bionik de mettre les femmes et les enfants à l’abri du futur combat ainsi que les blessé, les traumatisés et les inconscients… Soudain Toun se rendit compte que si les inconscients devaient se mettre à l’abri eux même qui étaient de grand inconscients devait alors se mettre à l’abri, donc qu’il n’y aurait plus personnes pour tenir têtes aux policiers et donc qu’ils seraient en fin de compte pas à l’abri…

Cette réflexion intense commençait à faire mal à la neurone de Toun qui n’était pas sportive (et qui par conséquence se fatiguait vite (au moins, lui avait la chance de posséder une neurone…)) il leva donc son pouce vers le ciel hurlant « Poooooouuuuuuuuuuuce !!!! » en direction des policiers qui ne comprenait rien à toute l’histoire… (je pense qu’ils ne sont pas les seuls (mais si vous-même ne comprenez rien, pas la peine de lever la main et d’attirer mon attention en se raclant la gorge, car la musique risque à coups sûr de couvrir votre voix…)) Toun profita de l’état de confusion qui régnait chez les gardiens de la paix pour s’avaler un cachet d’aspirine… Puis soudain tout reprit son cours normal, les policiers fonçaient sur les terroristes, qui eux-même s’efforçait de mettre Vicious encore sacrément sonné et Trinity à l’abri (celle-ci hurlait à qui voulait bien l’entendre (c’est à dire personne) que même si elle était une femme elle était capable de se battre aussi bien qu’un homme…(Toun exténué par les railleries de Trinity, demanda à Bionik de l’assommer aussi… et c’est ce qu’il fit (non sans un certain plaisir avouons le…))) alors qu’ils venaient de cachés Vicious et Trinity derrière le comptoir, Bionik et Toun sortirent leurs armes…

Les policiers eurent une drôle de surprise, ils avaient devant eux deux type sortit d’un film d’horreur (l’un avait la tête noirâtre de graisse et l’autre était maigre comme un clou avec un énorme bras mécanique) Mais le pire était peut-être leur armement le blond était armé d’un canif et le petit maigre de deux pistolets à eau…

Un duel terrible allait s’engager, sous une pluie battante… (le vaisseau avait détruit les canalisations de l’immeuble…)

Suite au prochain chapitre… Chapitre 5 ça va faire mal…

L’ambiance se faisait tendue… de nombreux badauds assistaient à la scène, groupé tout autour du futur combat… (l’on raconte que certain en profitèrent même pour faire des paris clandestin, sur l’anciens comptoir du magasin se tenait une véritable boutique de prêt sur gage tenue par Vicious qui s’était remis de ses émotions et qui profitait du combat pour ce faire un peu d’argent de poche…) Chacun des deux groupes s’observaient d’un œil mauvais, mais restaient immobile sous la pluie… C’est Bionik qui déclencha les hostilités en se fourrant le doigt dans le nez (d’après le policier, Bionik avait une grenade dans la main et le geste brusque qui a fait en voulant se fourrer le doigt dans le nez ressemblait à celui que fait un joueur de pétanque une matinée d’été ensoleillée sur un terrain de boule… alors ses nerf ont craqués et il a attaqué…)

L’un des trois policiers répondit en tirant une rafale en direction de Bionik qui en voulant éviter celle-ci glissa sur un vêtement qui était devenu humide et glissant à cause de la fuite des canalisations… La balle toucha l’épaule, on entendit un cri de rage véritablement inhumain et l’on vit le petit bonhomme squelettique s’affaler par terre d’une manière si comique que cela en serait presque risible, s’il ne faisait pas partit des héros de cette histoire… (bah ouais quoi, cela ne se fait pas de rire lorsque c’est le héros qui meure à la fin… enfin… mouais bon on se comprend hein )