La Terre

  • Noms : Terre * Etoile : Soleil
  • Période : 365 jours *Durée d’une journée : 24 h terrestre
  • Diamètre : 12756 km
  • Températures : (moy : 14°C)
  • Satellites : La Lune

La Terre est assez similaire à celle connu dans les années 2000, d’un point de vue géographique, mais elle est beaucoup plus polluée et urbanisée

New-York est la nouvelle capitale Fédérale. C’est là que se trouve le building présidentiel et tous les centres ministériels. New-York est une ville immense et appartient à la catégorie des ultrapôles, mégalopôles si gargantuesques et tentaculaires que l’on a du inventer un nouveau mot pour les nommer. Elle est très polluée, très sombre et surpeuplée. Elle est toutefois grouillante de vie (si l’on peut dire) et c’est ce qui fait son charme.

Projet Terre

Après la grande destruction de la Terre, alors que l’accalmie se faisait sur l’Univers, des survivants de la Terre, riches nostalgiques, scientifiques et anciens militaires, ou simplement civils désespérés se sont rassemblés autour d’un projet né de la douleur de la perte de tous leurs proches, de leurs rêves et de tout ce qu’ils connaissaient jusqu’alors : le Projet Terre… Lorsque la rumeur de ce projet se répandit dans la galaxie, de nombreux survivants revinrent sur les lieux pour aider, déployant toute leur énergie et faisant renaître l’espoir dans leur cœur. Mais 150 ans plus tard le projet n’est toujours pas achevé…

Ils installèrent leur première colonie et capitale du Projet Terre sur la face cachée de la lune épargnée par l’explosion de la planète bleue et flottant désormais au hasard au milieu de la ceinture d’astéroïdes, détruite pour un tiers sur la face qui était tournée vers la terre au moment de sa destruction ; une capitale qu’ils baptisèrent Asilium. Asilium est une gigantesque ville de métal dont les différents quartiers sont délimités par des dômes de protection sous lesquels une atmosphère artificielle pourvoit aux besoins en oxygène. A l’aide de vaisseaux de construction et de machines d’assemblage ils rassemblent les astéroïdes les relient entre eux par des complexes d’exploitation minière, des colonies spatiales de type biosphères recréant les paysages de la Terre tels que les descendants des survivants les imaginent. Par le clonage, ils ont même pu faire renaître de nombreuses espèces végétales et animales disparues lors du grand cataclysme. D’autres stations sont des villes répliques aussi exactes possible de villes terriennes pré-terradestruction comme disent les descendants des rescapés, conçues d’après des documents heureusement conservés et les récits et souvenirs des survivants. On compte ainsi Néo-Tokyo, New-Chicago, La Nouvelle Paris, Le Nouveau Cap…où les climats des villes sont reproduits tels qu’ils figurent dans les chroniques.

A ce jour le chantier fourmille toujours d’activité que ce soit sur le conglomérat d’astéroïde ou dans le proche espace ou des centaines de vaisseaux d’assemblage récoltent les astéroïdes flottant dans le vide pour les amener sur le chantier. Asilium ne cesse de construire de nouveaux dômes pour accueillir la population grandissante recouvrant de plus en plus la surface intacte de la Lune. Tandis que le centre de recherche en terraformation planche sur la création d’un moteur planétaire dérivé des moteurs ioniques destiné à accélérer la création de la nouvelle Terre en la dotant d’un cœur artificiel. C’est une sorte de dynamo gigantesque destinée à enclencher la rotation du conglomérat et recréer un champ magnétique semblable à celui de la Terre avant sa destruction. Quand la pression deviendra suffisante la chaleur sera telle qu’une réaction thermonucléaire s’enclenchera détruisant le moteur mais permettant de perpétuer le mouvement initié par le Noyau. Les astéroïdes seront pris dans le champ magnétique et viendront s’écraser sur la surface du conglomérat, débutant la véritable terraformation qui durera des milliers d’années.

Les recherches touchent à leur fin et l’on pense attaquer bientôt une nouvelle phase du chantier, la construction de ce moteur appelé Noyau. Un chantier estimé à 20 ans (à discuter suivant la durée IG des tours de jeu)…

Peuple et Politique :

Gouvernement :

Les terriens sont restés sur le mode de gouvernement qui était parmi les plus répandus sur leur monde disparu : la démocratie. Une république centralisée élisant un président pour une durée longue de 15 ans pour éviter les changements trop fréquents et les incohérences décisionnaires concernant la planification du chantier. Il existe 3 chambres d’élus :

  • L’Assemblée des Sages (l’AS). Un comité de scientifiques élus par le peuple pour l’éminence de leurs travaux sur la terraformation. Ils sont chargés de superviser et d’harmoniser les différentes équipes de scientifiques ainsi que les avancées des travaux, et d’appliquer la planification décidée par le Président sur leur conseil et leurs différents avis et rapports. Ils sont élus pour 20 ans. Il y a 30 sièges à l’Assemblée.
  • L’Assemblée des Orbitaux (AO) : assemblée législative composée des représentants de toutes les stations orbitales du Projet Terre qu’il s’agisse de Biosphères, villes orbitales ou complexes miniers ou industriels… La législation et la vie publique nécessitant une rotation plus fréquente ces Bourgmestres sont élus pour 5 ans.
  • Le Sénat. Il rassemble tous les sénateurs. Les sénateurs sont élus pour superviser les conseils inter orbitaux. Le réseau de stations est divisé en secteurs régi par un conseil qui élit un Sénateur. Le Sénat a aussi un rôle législatif venant ratifier les lois votées par l’AO. Ils sont élus pour 7 ans.

Il y a 40 secteurs de 10 stations chacun. Ce qui fait un nombre de 40 sénateurs et 400 bourgmestres.

Le président doit nommer ses ministres parmi la majorité politique de l’AO sauf le premier ministre qui doit être choisi parmi l’Assemblée des Sages non par le président mais par l’AS elle-même qui vote.

Peuple :

Le peuple terrien cultive la nostalgie de leur terre disparue. La perte de leur planète mère est un traumatisme qui n’a pas cicatrisé à travers les générations, entretenue par de nombreux contes et une image idéalisée de ce qu’était la « Terre d’avant ». Dans Asilium de nombreux musées entretiennent la mémoire d’un temps révolu et la volonté de reproduire avec la plus grande exactitude possible les lieux et la nature d’avant leur mode de vie sous serre, au sein des stations orbitales. Un monde mausolée. La nostalgie, mais également l’espoir et la volonté de comprendre la nature et ses fonctionnements en tournant toute leur technologie et leurs recherches sur la terraformation et la recherche environnementale, souvent au détriment des autres secteurs de recherche. Le besoin de sauvegarder la mémoire des rescapés c’est aussi fait sentir aussi des banques de mémoires, chroniques extirpées du cerveau même des survivants avant qu’ils ne meurent en transcrivant les signaux biochimiques des souvenirs en signaux numériques par une interface neurale.. Depuis la banque de mémoire est devenue la principale source d’information et d’histoire. Et la mémoire de chacun est sauvegardée chaque année, mise à jour. Les scientifiques sont considérés comme des sortes de messies. Ils bénéficient d’un grand respect de la part de la population qui repose tous ses espoirs de voir renaître un jour la Terre sur eux.

Il n’y a que peu de criminalité Mais un taux élevé de suicide dû au système d’attribution des tâches. Pour le bien du Projet Terre, un test d’aptitude obligatoire fait dès l’âge de 5 ans définie le métier et la place que devra tenir le futur citoyen dans la société. Il n’y a pas de place pour les ambitions personnelles. Seul le bien du Projet importe, un aspect primordial inscrit dans la Constitution de leur République et qu’une force policière nombreuse et très sévère s’efforce de faire respecter. Une force qui surveille aussi rigoureusement les éléments extérieurs et les entrées et sorties d’étrangers ou de citoyens pour éviter des attentats ou tout acte mettant en péril le Projet Terre ou menaçant la vie des citoyens.

Economie :

L’économie Terrienne est plus ou moins autarcique. Ils extraient la plupart de leurs minerais directement des astéroïdes et autres débris de la Terre ainsi que dans la ceinture d’astéroïde entre Mars et Jupiter. Les ressources alimentaires sont produites dans les stations biosphères qui reproduisent une grande partie de la variété des cultures qui avaient cours sur leur planète. Le fruit de leur agriculture (cultures céréalières, élevages,…) est largement suffisant pour nourrir toutes les colonies. L’excédent est revendu sur Mars. Une planète avec qui ils entretiennent de bonnes relations économiques et diplomatiques.

Leur expertise dans la terraformation, l’exploitation minière des corps célestes, la fabrication de stations spatiales est aussi une source de revenus. Certaines entreprises orbitales terriennes sont spécialisées dans la livraison clé en main de stations orbitales. Cela constitue en réalité la majeure partie de leur puissance économique. Une renommée dûe notamment à leur système innovant de génération d’atmosphère et d’eau à partir des gazs émis par la fusion des poussières et astéroïdes. L’eau et l’air produits sont ensuite recyclés à l’infini après usage.

Militaire :

Militairement, la colonie Terrienne est faible. Elle a toutefois développé des stations orbitales de défense et toutes les stations sont pourvues de puissants boucliers dérivés de ceux qui protégeaient la Terre jadis.Les boucliers développés par nécessité, car il est difficile d’espérer pouvoir survivre dans un champ d’astéroïdes.

Ils sont faibles aussi car peu nombreux. Tout juste un demi milliard d’habitants malgré une politique nataliste menée tambour battant par les gouvernements successifs depuis 150 ans. Les boucliers sont le seul héritage de la puissance militaire que fut autre fois la Terre sous l’impulsion de l’Oméga. Tout le reste a été perdu corps et bien.

L’armée est composée de petits chasseurs et de croiseurs supraluminiques mais peu nombreux.

En réalité leur défense repose plus sur le partenariat qu’ils ont développé avec Mars avec qui ils ont un accord de défense mutuelle.

L’armée est dirigée par le Président et l’AS qui a valeur de Conseil peut entamer une mesure de destitution du Président si ses décisions compromettent le devenir du Projet Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *